Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche
Appel pour une relance du christianisme social, pour des communes théologiques

Accueil > démocratie

démocratie

Articles

1er jul. 2014

note de lecture

Vox populi

dans Politique, fonctionnement église , pouvoir, démocratie, crise du politique, élections

Le groupe girondin du Christianisme Social continue son travail autour de la démocratie, de la crise de la représentation politique, des alternatives possibles. Patrick Rödel propose donc une nouvelle note de lecture.
Le livre d’Olivier Christin, Vox populi, (Seuil, 25 euros) se présente comme une histoire du vote avant le suffrage. C’est un livre exigeant, assez difficile d’accès parce que la période sur laquelle il travaille, grosso modo, du Moyen-Age à la Révolution, n’est pas celle que nous connaissons le mieux ; que son champ d’analyse ne se limite pas à la France, sur laquelle, à la rigueur, nous pouvons avoir quelques lumières, mais s’étend à d’autres pays d’Europe (Angleterre, Allemagne, Italie). Exigeant mais passionnant parce qu’il permet d’aborder les problèmes actuels de la démocratie avec un esprit plus averti sur une très longue histoire dont rien ne permet de dire qu’elle aurait son aboutissement, son épanouissement définitif dans ce que nous entendons aujourd’hui par démocratie représentative.

20 mai 2014

note de lecture

Contre les élections

Retrouver le goût de la démocratie

par Patrick Rödel dans Politique, libertés, pouvoir, démocratie, tirage au sort, crise du politique, élections (1 commentaire)

Après avoir travailler sur l’économie, le groupe de Bordeaux s’est engagé dans un travail sur la démocratie. Il commence donc la publication de notes de lecture, avant de proposer une rencontre publique.

Première note de lecture :
Il aurait fallu lire le livre de David van Reybrouck, Contre les élections, avant les dernières consultations électorales. Mais il y en aura d’autres et il est temps de s’atteler aux vrais problèmes. Ce livre nous y aide. Il part du constat accablant qu’il n’est pas le seul à porter : nos démocraties sont malades, elles présentent à des degrés divers "le syndrome de fatigue démocratique" qui risque bien de les conduire à la mort.