Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche
Appel pour une relance du christianisme social, pour des communes théologiques

Accueil > La laïcité menacée par un nouveau clergé

Article publié

Billet d’humeur du Pasteur Denis Heller

La laïcité menacée par un nouveau clergé

jeudi 24 septembre 2020, par :

La laïcité française s’est mis en place pour mettre fin au pouvoir que le clergé exerçait sur la vie politique de la nation, et faire entendre la voix du peuple à travers ses représentants élus démocratiquement.
On ne redira jamais assez que la laïcité française n’est pas antireligieuse mais anticléricale.
Et bien curieusement 115 ans après la loi de 1905, un nouveau pouvoir clérical a eu pendant 3 mois la main mise sur la vie politique de notre pays.

Les clercs de la médecine ont régné pendant 3 mois : d’où les décisions radicales, les mesures sanctions sans nuance, sans discussion possible car le bien et le mal définis par ces nouveaux clercs (même si il y avait plusieurs chapelles !) conduisaient à désigner un seul chemin de salut. Une police des mœurs et des comportements sanctionnait les fautifs. Les bonnes pratiques étaient imposées par un pouvoir magistral, relayé par les médias fidèles à son service. Ce nouveau clergé a infantilisé les masses ; une nation toute entière a dû se plier docilement aux nouveaux dogmes.
Danger ! la laïcité en France est menacée. Peuple de France, rejette tout pouvoir clérical qu’il soit médical, religieux, scientifique et économique, et reprend les rênes de ton destin avec celles et ceux que tu as élus démocratiquement.

  • #1 Le 2 octobre à 21:56, par Renée Piettre

    Eh oui, des clercs, mais qui, une fois encouragé à l’être, n’entrerait pas joyeusement dans ce rôle ? Les médecins, lassés de soigner, ne demandent qu’à pérorer à la télé, comme les financiers à vilipender les "cas soc’" qui "coûtent", forcément, mais tellement moins que leurs dividendes. Les plus clercs dans tout cela, ne seraient-ce pas les politiques (un d’entre eux surtout) qui veulent faire courber l’échine aux jeunes comme aux vieux, aux musulmans comme aux gilets jaunes, aux écolos comme aux syndicalistes, aux profs comme aux intermittents..., et ne reculent devant aucun moyen coercitif ?


  • #2 Le 2 octobre à 22:01, par CHEL

    Critique simpliste et facile !
    Un certain nombre de grands médecins dirigent des services qui ont des vies entre leurs mains, ils mettent garde pour épargner des vies, ils peuvent se tromper bien sûr ... En quoi cette critique fait-elle avancer les choses ?


  • #3 Le 6 octobre à 20:25

    est ce que le seul regard sanitaire doit s’imposer à toute une nation au risque d’étouffer la vie sociale, la vie culturelle, la vie éducative, la vie relationnelle , la vie psychique et la vie économique de tout un pays ?



Un message, un commentaire ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]

SPIP | | Plan du site | Crédits et contacts