Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche
Appel pour une relance du christianisme social, pour des communes théologiques

Accueil > deuteronome

deuteronome

Articles

  • 7 jun. 2017

    Trump dénonce l’accord de Paris : fake dettes et gueule ouverte

    par Renée PIETTRE dans capitalisme, deuteronome, crise, dette, écologie, Politique

    Dénoncer l’accord de Paris sur le climat au niveau de l’État fédéral des Étas-Unis : on ne pouvait guère attendre autre chose de la part du Président Trump. Ses avoirs immobiliers privés, quoique grattant le ciel, sont eux-mêmes largement menacés par la montée des eaux marines ! – et son obsession paraît être de ne jamais ouvrir son portefeuille ni désormais celui de chaque Américain, mais de drainer les richesses de la planète entière dans le vortex dévastateur de la dette américaine.

  • 27 jun. 2013

    la dette - une richesse ? 5

    La remise des dettes - Approches bibliques et débats

    dans justice sociale, Social, pauvreté, pouvoir, dette, bible, deuteronome, levitique

    Patrice Rollin propose une lecture de Lévitique 25 et Deutéronome 15 sur la remise des dettes et en particulier sur la servitude pour dette.
    Le ton est celui d’une intervention orale, qui est suivie du dialogue avec les participants sur l’ACTUALITE ECONOMIQUE, POLITIQUE, SOCIALE de la question de la dette.

    Patrice Rolin :
    Ce qui est intéressant, c’est que dans toute l’Antiquité, mais alors très largement, si on intègre le Moyen Orient ancien avec la Mésopotamie, si on intègre le monde biblique, si on intègre la Grèce comme cela vient d’être abordé et puis Rome, donc ça couvre deux millénaires au moins. Dans chacune de ces civilisations ou ensembles culturels ou de pensée, on a essayé de légiférer sur la servitude pour dette. C’est-à-dire que la servitude pour dette existe dans ces différentes sociétés, ensembles culturels et religieux, à savoir le fait que des gens ne pouvant plus rembourser et ayant déjà tout vendu, ayant déjà tout donné, n’ont plus qu’eux-mêmes à offrir comme remboursement éventuel ou leur travail pour apurer la dette et encore c’est une dette qui va rarement s’apurer complètement, puisqu’une fois qu’on s’est soi-même donné, il n’y a pas beaucoup de temps pour, je dirais, « avoir du rab » par rapport au remboursement de la dette pour le maître. Et de toute façon, c’est le maître qui décide de combien vaut le don que vous avez fait de vous-même. Entre temps vous avez pu déjà avoir eu à vendre vos fils ou vos filles avant d’avoir à vous vendre vous-même.

SPIP | | Plan du site | Crédits et contacts