Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche
Appel pour une relance du christianisme social, pour des communes théologiques

Accueil > Communes théologiques > Commune de Bordeaux > Compte-Rendu de la soirée-débat du 7 février 2019

Article publié

Quelles réponses au Grand Débat ?

Compte-Rendu de la soirée-débat du 7 février 2019

lundi 11 mars 2019, par :

Le groupe du Christianisme Social de Bordeaux
organisait une soirée-débat sur ... le Grand Débat le 7 février 2019
Ci-dessous le compte rendu de la soirée.

QUE PENSER de ce GRAND DEBAT ?

1) Critiques :
Les revendications des gilets jaunes sont compréhensibles, mais se révolter ne suffit pas ; il faut participer au débat.
Ce débat n’est fait que pour répondre aux gilets jaunes qui ne représentent pas la majorité mais qui gênent ; il faut donc leur répondre.
Il est fait pour occuper les gilets jaunes dont la majorité ne pourra pas répondre aux questions car certaines sont très compliquées.
Il permet seulement à ceux qui répondent de se donner bonne conscience.
Il n’y a rien sur la transition écologique.
Ce n’est pas un grand débat mais un grand fourre-tout dans lequel la réponse par oui ou par non infantilise le citoyen.
Le sujet de l’éducation n’est pas abordé.
Il propose à des individus à l’échelon local de résoudre des problèmes nationaux.
Les questions sont catégorielles et ne permettent pas d’envisager un projet global.

2) Cependant il faut débattre pour :
proposer des solutions concrètes
faire de très nombreuses propositions, les répéter à plusieurs reprises afin que les responsables du dépouillement en tiennent compte
donner la parole à tous et inciter à créer de nouveaux groupes et lieux de parole
permettre à chacun, à sa mesure, de dire ce qu’il pense (ce que ne fait pas le député) et partager cette parole.

QUELLES PROPOSITIONS ?

Consulter et écouter les maires et les présidents des Conseils Départementaux qui connaissent très bien les problèmes de terrain des citoyens et y apportent des solutions.
Redonner du pouvoir aux communes( créer de nouvelles communes : communautés de communes ) ,car les maires ont des difficultés à effectuer leur mandat ( diminution de leurs pouvoirs, manque de financements..)
Limiter fortement la hauteur des salaires des grands patrons considérés comme indécents par rapport aux difficultés financières des petits salaires.
Trouver une alternative au système capitaliste néolibéral actuel au sein duquel aucune solution aux problèmes ne pourra être trouvée ; donner par exemple des moyens pour que l’économie solidaire et sociale puisse se développer.
Mettre en œuvre la transition écologique en commençant par prendre en compte et appliquer tout ce qui a déjà été écrit et dit dans de nombreux rapports sur ce thème.
Permettre à tous les citoyens de comprendre tous les sujets abordés par la mise en place réelle de la démocratie participative par les maires dans les communes.
Améliorer l’accès à l’éducation et à la culture afin de favoriser l’apprentissage de la solidarité au dépens de la compétition.
Prôner de nouveaux projets et de nouvelles valeurs ; rechercher les moyens de les atteindre : la décroissance, le partage, l’économie verte, l’économie sociale et solidaire, l’autogestion, comment être autre chose que consommateur.
Travailler sur l’aménagement du territoire : il y a des problèmes dans les campagnes mais il y en aussi en zones périurbaines ; Faire revenir les services publics dans les campagnes.
Combattre toutes les formes d’injustice , en particulier financières, car c’est l’injustice qui provoque révoltes et révolutions
Faire de tout ce qui est indispensable un service public gratuit (ex : internet, transports en commun etc..) ( service public d’aide contre la fracture numérique)
Permettre aux citoyens de faire des débats, même en petit nombre.
Avoir le courage de légiférer pour permettre la transition écologique.
Faire changer les comportements individuels par des lois même contraignantes ; ex : n’autoriser qu’un seul voyage par an en avion.
Changer la fiscalité pour permettre de répondre aux différentes demandes des services publics.
Obliger l’Etat à réguler pour empêcher les puissances financières de décider seules.

  • #1 Le 12 mars à 17:08, par Philippe VINSONNEAU

    Ces débats sont des foutaises. Il n’ont eu qu’un seul but permettre à ceux qui s’imaginent être en marche d’apaiser la colère de 80 % des citoyens de France, en les faisant espérer, parce que le gouvernement est sur une poudrière et il le sait très bien ! Sous peu, les débatteurs pourront vite constater que le macron, de ce que les citoyens expriment, il s’en contrefout…
    Par ailleurs, écrire en compte rendu que :
    « Il est fait pour occuper les gilets jaunes dont la majorité ne pourra pas répondre aux questions car certaines sont très compliquées. « on dirait du langage macron… ALORS QUE tout au contraire, plutôt que de perdre mon temps dans des débats stériles, j’ai croisé dans ce mouvement des gilets jaunes, un immense potentiel intellectuel, qui n’a certainement pas émergé dans tous ces débats bouffons. une magnifique fraternité, un souffle puissant d’égalité entre tous, on aurait presque dit - que la Foi les portait. Il va de soi que Dieu préfère les gilets jaunes aux macronistes, d’ailleurs en d’autre temps Christ aurait endossé le gilet jaune.
    Moi en tous les cas ma participation aux débats, elle se limitera à mon bulletin de vote aux européennes, je pense que ce sera bien plus efficace pour nous débarrasser du veau d’or.



Un message, un commentaire ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]

SPIP | | Plan du site | Crédits et contacts