Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche
Appel pour une relance du christianisme social, pour des communes théologiques

Accueil > La dette - Approche biblique

Article publié

la dette - une richesse ? 4

La dette - Approche biblique

jeudi 27 juin 2013

François Vouga propose une approche de la dette au travers du "Notre Père".
La gratuité des dettes remises est l’axe du "Notre Père" en Matthieu 6/5-15

Re-définition de la dette et des rapports interpersonnels :
bonne nouvelle d’une circulation sociale de la dette (cf. Annick)
qui constitue la personne (un débiteur) par la grâce.
Dette = dimension de la vérité de l’existence

Les justes et les hypocrites

(5) Et quand vous priez,
ne soyez pas comme les hypocrites

dans le lexique de Matthieu, les « hypocrites » sont des hypocrites objectifs :
ils ne trompent pas les autres, mais se trouvent dans l’illusion et se trompent = ils enferment la transcendance du Père céleste dans un secteur religieux de l’immanence à la place d’accueillir la transcendance comme puissance de transformation du quotidien.

parce qu’ils aiment prier debout dans les synagogues et dans les carrefours afin de paraître devant les hommes,
En vérité, je vous le dis : ils tiennent leur récompense.

contradiction en l’apparence et la réalité :
- l’apparence : prier Dieu.
Mais la prière n’est qu’un moyen dans le système d’échange immanent du religieux
- la réalité -et le but de la prière : paraître devant les hommes.
Ce qu’ils « aiment » et obtiennent : le payement de la dette : « ils tiennent leur récompense ».

(6) Toi, quand tu pries,
entre dans ta chambre et, ayant fermé la porte, prie ton Père
qui est là dans le secret.
Et ton Père, qui voit dans le secret, te rendra.

L’accueil de la transcendance du Père céleste = la révélation / l’ouverture d’un lieu décisif : le secret : la vérité de l’existence ne se joue ni dans le public ni dans le privé, mais dans l’intimité du rapport au Père céleste qui voit dans le secret et à soi-même
- La création et la promesse d’une logique paisible de la dette : « ton Père te rendra » : = certitude ouverte !
il n’y a pas d’incertitude !
une quantification ferait glisser dans le système des « hypocrites »
= confiance.

Les justes et les païens

(7) En priant,
ne multipliez pas les vaines paroles, comme les païens ;

car ils pensent qu’ils se feront entendre à force de parler.
Les païens = des « hypocrites » systématiques = réduction du Père à un partenaire commercial
il n’y a pas d’autre transcendance que l’instrumentalisation commerciale du religieux :
la vérité de l’existence se joue dans les échanges :
le sujet est interchangeable / impersonnel : je suis ce que j’ai / je paie (« je » = « cela »
le destinataire de la prière est interchangeable : le Père est le magasin (« tu » = « cela »)
La question = combien / quelle quantité de mots peut coûter l’exaucement ?

- 
La dette, une richesse ?

La gratuité des dettes remises, axe du Notre Père

- Matthieu 6,5-15
(8) Ne les imitez pas.
Car votre Père sait de quoi vous avez besoin avant que vous le lui demandiez.
Renversement : vous prierez parce que « votre Père » sait
redéfinition des personnes :
« Votre » Père vous redéfinit comme filles et fils (don d’une identité de reconnaissance personnelle) établit une relation de réciprocité = de reconnaissance réciproque entre les « tu »

Votre Père céleste implique une paternité
qui implique une fraternité entre les « tu » (V. 6)
et recadre les relations interpersonnelles en rapports de réciprocité (V. 9)

redéfinition de la prière :
mobiliser Dieu, puisque votre Père céleste « sait » = se mettre en situation de se laisser mobiliser = se laisser investir par la gratuité = confesser une puissance de transformation

Le paradigme de la prière du Royaume

(9) Vous prierez donc ainsi :
"Notre Père qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
(10) que ton Règne vienne,
que ta volonté advienne sur la terre comme au ciel.
(11) Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour
(12) et remets-nous nos dettes
comme nous-mêmes les avons remises à ceux qui nous doivent,

La vérité de l’existence consiste à se trouver en situation de dettes
autonomie mais : réciprocité établie pas l’antécédence du pardon :
« comme nous les avons remises » : il n’ a pas de pardon hors logique de pardon / de gratuité
[les « hypocrites » ont précisément neutralisé le Dieu de gratuité qui pardonne]
la vérité de l’existence se définit comme relation réciproque de dettes remises / pardonnées


(13) et nous conduis pas dans la tentation,
mais arrache-nous au Malin".

L’explication changement de système : quel Père avons-nous ?

(14) Car si vous pardonnez aux hommes leurs transgressions, votre Père céleste vous pardonnera à vous aussi.
(15) Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes,
votre Père ne vous pardonnera pas vos transgressions
.

- 


Un message, un commentaire ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]

SPIP | | Plan du site | Crédits et contacts